|
|
|
|
|
|

ÉVOLUTION DE
LA TENTE

Aujourd'hui, les tentes sont une représentation de la vie en plein air et de la vie à proximité de la nature. Mais pendant longtemps, ce fut loin d’être le cas. Les ancêtres des tentes étaient des abris composés d'os, de peaux d'animaux et de branches d'arbres. Le plus ancien spécimen a été trouvé en Moldavie et remonte à quelque 40 000 ans avant J.-C. Ces abris n'étaient pas encore de véritables tentes car ils étaient trop lourds pour être facilement déplacés. Les tentes légères et à base de composants ont été inventées par les peuples nomades qui transportaient ces abris (ou leurs composants) avec eux.

UN CAMP ROMAIN

Un castrum ou camp romain était destiné à abriter les soldats, leur équipement et leur ravitaillement lorsqu'ils ne combattaient pas ou ne défilaient pas. Les camps étaient sous la responsabilité d'unités techniques composées de nombreux spécialistes différents, dirigés par des Architecti, « ingénieurs en chef », qui exigeaient le travail manuel des soldats lorsque cela était nécessaire. En quelques heures, ces spécialistes pouvaient installer un camp fortifié au milieu d'une attaque ennemie. D'après les noms de ces camps, les Romains disposaient d'un large éventail de plans de camps prêts à faire face à toute situation, en fonction de la durée du séjour d'une légion : tertia castra, quatra castra, etc. (un camp de trois ou quatre jours, etc.). Les camps permanents étaient appelés castra stativa (camps permanents) et les camps semi-permanents étaient appelés aestifs ou aestivalia « camps d’été », où les soldats étaient logés « sous des tentes ». L'été était en fait une saison de campagne populaire.

YOURTE TRADITIONNELLE

Une yourte traditionnelle est une tente ronde mobile recouverte de peaux d’animaux ou de feutre et qui servait d’abri à divers peuples nomades des steppes d'Asie centrale. La structure est constituée d'un assemblage ou d'un treillis de bois ou de bambou pour les murs, d'un cadre de porte, de nervures et d'une roue. La structure du toit est généralement autoportante, mais il y a des poteaux de yourte plus grands à l’intérieur pour soutenir le toit. La partie supérieure des murs dans les yourtes autoportantes, est maintenue ensemble au moyen d'une bande de tension. Les yourtes modernes peuvent être construites de façon permanente sur une plate-forme en bois ; on utilise donc des matériaux modernes tels qu'une armature en bois ou en métal plié à la vapeur, une toile ou une bâche, un dôme en plexiglas, un câble en acier ou une isolation contre les radiations. Les yourtes sont une caractéristique distinctive de la vie en Asie centrale depuis au moins trois mille ans.

TIPI AMÉRINDIEN

Le tipi est un habitat des tribus nomades des Grandes Plaines. Un tipi est composé de plusieurs longues perches de bois appuyées les unes contre les autres pour servir d’armature, et étalées en bas pour former un cône inversé. Puis le tipi est recouvert de peau de buffle. Lorsque la tribu arrivait dans un nouvel endroit, la femme de chaque famille installait le tipi. La construction d'un tipi était très efficace et ne prenait généralement que 30 minutes. En été, l’auvent pouvait être relevé pour créer une grande ouverture en bas. Cette ouverture permettait à l'air frais de circuler à travers le tipi pour garder l'intérieur au frais. En hiver, des peaux d’animaux supplémentaires et une isolation tels que l'herbe étaient utilisés pour garder le tipi au chaud. On pouvait faire un feu au milieu du tipi en faisant un trou au sommet pour laisser sortir la fumée. Les Indiens des Grandes Plaines se servaient également de peaux de bison pour leurs lits et leurs couvertures afin de garder leurs maisons au chaud.

LAVVU

Une tente lavvu est un abri temporaire utilisé par les Sami, peuple autochtone du nord de l’Europe. Sa conception est similaire à celle d’un tipi amérindien, mais la lavvu est moins verticale, et donc plus stable par vents forts. La tente lavvu a permis aux cultures indigènes de suivre leurs troupeaux de rennes à travers les plaines dénudées d’arbres du nord de la Scandinavie et l’Extrême nord de l’Arctique eurasien. Le lavvu est toujours utilisé par les Sami, mais aussi de plus en plus pour faire du camping. Le lavvu traditionnel se compose de deux types de perches en bois : trois longues branches fourchues ou plus et plusieurs perches droites. Les longues perches avec une fourche à deux tiges s’entrecroisent au sommet pour former un trépied. Dans cet assemblage de branchages, les perches droites sont disposées de manière circulaire. À l’origine, ce sont des peaux de renne qui couvrent la structure des lavvu, mais à partir du milieu du 19e siècle, de grandes quantités de textiles britanniques bon marché parviennent aux Samis qui remplacent alors les peaux de rennes par de la toile.

INTÉRIEUR D'UNE YOURTE TURQUE

Cette image montre l'intérieur d'une yourte traditionnelle, en l'occurrence une yourte turque. La yourte turque est utilisée dans des pays comme le Kirghizistan, l'Ouzbékistan, le Kazakhstan et le Turkménistan. Elle diffère sensiblement de la yourte mongole. Les yourtes turques ont des pieux de toit incurvés qui ajoutent un peu plus d'espace à l'intérieur. Les pieux se courbent vers la jonction des murs et le toit est plus pentu. La couronne présente une structure légère en bois courbé. Le poids du dôme est transféré aux murs via des chevrons incurvés. Cette structure légère en forme de dôme ne nécessite pas de poteaux de soutien, qui sont placés sous la couronne dans les grandes yourtes mongoles.
fr_FRFrench